Enrichir Wikipédia avec la bibliothèque numérique patrimoniale et vice-versa

Les documents numérisés dans la bibliothèque numérique Estudi sont visibles en faisant une recherche sur le site, en utilisant un moteur de recherche, un métamoteur comme Isidore, ou encore par l’intermédiaire d’une autre bibliothèque numérique qui utilise le moissonnage pour récupérer les notices comme c’est en projet avec Gallica.

recherche_estudi_google

Estudi dans le moteur de recherche Google

Un article du carnet Hypothèses permet de présenter un document numérisé et de décrire ses particularités, sa richesse, son histoire. Mais cela ne peut se faire que pour quelques documents.  De même le compte Twitter ou Facebook d’Estudi permet de mettre en avant les documents mais leur valorisation est limitée à ces réseaux sociaux.

Afin de toucher le plus grand nombre, nous avons décidé d’utiliser l’encyclopédie contributive Wikipédia, mondialement connue et massivement consultée (5e site le plus visité au monde). Très ouverte, tout le monde peut  participer, proposer de nouveaux articles ou des modifications.

Pour nous il s’agit d’enrichir l’encyclopédie de deux façons : création ou amélioration d’articles, création de liens vers les documents numérisés.

Voyons un exemple avec la Grammaire catalane d’Albert Saisset.

grammaire_catalane_saisset

 

Une recherche dans l’encyclopédie renvoie à un article sur cet auteur mais uniquement en catalan. Nous avons donc créé un nouvel article pour la version française en nous inspirant de la version catalane. Nous avons établi un lien vers le document numérisé dans la partie « liens externes » de la page (les liens externes sont interdits dans le corps du texte). L’illustration utilisée a été récupérée de la version en catalan mais on aurait pu déposer une illustration issue de nos fonds (libre de droits) si nous en avions eu une. Le brouillon terminé après quelques heures de travail, la page a été publiée.

albert_saisset_wikipedia

Cette petite contribution nous a permis d’améliorer l’encyclopédie tout en valorisant notre livre numérisé.

Olivier Savoyat / Pôle numérique du SCD de Perpignan

 

ESTUDI : une bibliothèque numérique au service de la valorisation du patrimoine universitaire

La bibliothèque universitaire de l’Université de  Perpignan conserve des collections patrimoniales variées : archives littéraires catalanes, livres anciens, bibliothèque de l’Institut d’Etudes Mexicaines, ouvrages relatifs à l’histoire de l’université.

capturejaume

Manuscrit du Traité des secondes noces de Joseph Jaume, 1791. Collection Bibliothèque universitaire de Perpignan. Domaine Public.

Cet ensemble intéressant d’un point de vue scientifique était jusque-là difficilement accessible. Afin qu’il soit mieux connu, identifié et valorisé, un projet de bibliothèque numérique a été monté par la bibliothèque universitaire, à l’instar des grandes bibliothèques numériques universitaires comme Babordnum à Bordeaux, Tolosana à Toulouse ou encore la Bibliothèque patrimoniale numérique de Mines ParisTech.

Après un an de travail (septembre 2015-décembre 2016), la bibliothèque numérique va être officiellement lancée le 15 décembre 2016. Elle s’appelle ESTUDI (prononcez « estoudi », c’est du catalan) avec pour sous-titre « Perpinyà 1350 ». Son nom renvoie au mot « étude » en catalan et à la dénomination catalane de l’université au Moyen Age : « Estudi major ». Quant à « Perpinyà 1350 »1, c’est un clin d’oeil à la fondation médiévale de l’université.

ESTUDI propose au feuilletage et au téléchargement des manuscrits, imprimés, photographies, cartes organisés en collections : Histoire de l’Université, Archives Charles Grando et langue catalane, Fonds mexicain. Pour les ouvrages imprimés où le traitement par reconnaissance de caractères a été possible, il permet de faire des recherches plein texte.

ESTUDI a été construit par la Bibliothèque universitaire et la Direction des services informatiques de l’Université en utilisant le logiciel libre Omeka, logiciel majoritaire dans les bibliothèques numériques universitaires.

ESTUDI est engagé du côté de l’Open Access : les documents appartenant au Domaine Public sont sous licence Public Domain Mark et les oeuvres sous droits placées sous Creative Commons.

ESTUDI n’aurait pas pu voir le jour sans l’acquisition par le service Platinium d’un numériseur adapté aux documents fragiles et anciens qui permet une numérisation HD.

La bibliothèque numérique sera présente sur les réseaux sociaux (twitter et facebook). Construite avec le logiciel Omeka, elle possèdera son entrepôt OAI-PMH et pourra donc être moissonnée par d’autres (Isidore, BnF, bibliothèques catalanes…).

Enfin, ESTUDI est dotée d’un carnet Hypothèses afin de développer la recherche et la médiation autour du corpus numérisé.

Etienne Rouziès / Chef de projet ESTUDI

  1. Aymat Catafau, « Les débuts de l’Université sous les rois d’Aragon », L’Université de Perpignan, l’une des plus anciennes universités d’Europe, Presses universitaires de Perpignan, 2013, p.11-69 []

ESTUDI : le carnet de la Bibliothèque numérique patrimoniale de l’Université de Perpignan

estudi-capture

Ce carnet est consacré à la bibliothèque numérique patrimoniale de l’Université de Perpignan : ESTUDI. Alimenté par les bibliothécaires et les chercheurs, il propose des articles sur les collections mises en ligne : Langue catalane, Fonds Mexicain, Histoire de l’Université de Perpignan. Il se fait aussi l’écho des réflexions menées sur la numérisation et la constitution de bibliothèques numériques. Le projet ESTUDI initié par le Service commun de documentation de Perpignan en 2015 aboutira fin 2016 au lancement d’une bibliothèque numérique patrimoniale pluridisciplinaire construite avec le logiciel libre Omeka.